Les femmes mûres aimaient s'amuser avec mon corps (Les confessions érotiques t. 331) par Anonyme

Les femmes mûres aimaient s'amuser avec mon corps (Les confessions érotiques t. 331)

Titre de livre: Les femmes mûres aimaient s'amuser avec mon corps (Les confessions érotiques t. 331)

Éditeur: Media 1000

Auteur: Anonyme


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Anonyme avec Les femmes mûres aimaient s'amuser avec mon corps (Les confessions érotiques t. 331)

Le narrateur de cette confession se souvient d’un temps assez lointain où s’exerçait encore la profession de taxi-boy, ou danseur mondain. Des jeunes gens très adroits de leurs jambes allaient louer leurs services dans les dancings à des femmes mûres en mal de compagnie. L’affaire finissait souvent au lit. On fait connaissance en dansant, on va boire un verre chez la dame... Et elle s’amuse avec votre corps. Certaines de ces ogresses ont des goûts vraiment très bizarres. Elles aiment faire leur toilette aux petits garçons qui ont grandis, elles aiment les partager avec leurs amies, elles aiment... Si je vous disais tout ce qu’elles aiment, vous allez dire que j’exagère. Elles sont vraiment très cochonnes, vous pouvez me croire sur parole

Livres connexes

Le narrateur de cette confession se souvient d’un temps assez lointain où s’exerçait encore la profession de taxi-boy, ou danseur mondain. Des jeunes gens très adroits de leurs jambes allaient louer leurs services dans les dancings à des femmes mûres en mal de compagnie. L’affaire finissait souvent au lit. On fait connaissance en dansant, on va boire un verre chez la dame... Et elle s’amuse avec votre corps. Certaines de ces ogresses ont des goûts vraiment très bizarres. Elles aiment faire leur toilette aux petits garçons qui ont grandis, elles aiment les partager avec leurs amies, elles aiment... Si je vous disais tout ce qu’elles aiment, vous allez dire que j’exagère. Elles sont vraiment très cochonnes, vous pouvez me croire sur paroleLe narrateur de cette confession se souvient d’un temps assez lointain où s’exerçait encore la profession de taxi-boy, ou danseur mondain. Des jeunes gens très adroits de leurs jambes allaient louer leurs services dans les dancings à des femmes mûres en mal de compagnie. L’affaire finissait souvent au lit. On fait connaissance en dansant, on va boire un verre chez la dame... Et elle s’amuse avec votre corps. Certaines de ces ogresses ont des goûts vraiment très bizarres. Elles aiment faire leur toilette aux petits garçons qui ont grandis, elles aiment les partager avec leurs amies, elles aiment... Si je vous disais tout ce qu’elles aiment, vous allez dire que j’exagère. Elles sont vraiment très cochonnes, vous pouvez me croire sur parole